Twitter Icon Facebook Icon
Bird Studies Canada Logo
English | Français

L’espoir est permis pour le Martinet ramoneur et l’Engoulevent d’Amérique

Par Marcel Gahbauer, Ph. D., coprésident du Sous-comité sur les oiseaux du COSEPAC


Engoulevent d’Amérique Photo : Susan Young

Lors de sa réunion d’avril 2018 tenue à Windsor, en Ontario, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a réévalué la situation de six espèces d’oiseaux. Celle du Bruant vespéral (sous-espèce affinis), de l’Alouette hausse-col (sous-espèce strigata) et du Martinet ramoneur n’a pas changé. Quant à l’Engoulevent d’Amérique et au Moucherolle à côtés olive, ils sont considérés moins en péril qu’auparavant. Enfin, le Pic à tête rouge est passé à une catégorie de risque plus élevée.

La sous-espèce affinis du Bruant vespéral et la sous-espèce strigata de l’Alouette hausse-col sont toutes les deux indigènes de la partie sud de la côte de la Colombie-Britannique. Elles ont toujours été rares au Canada, et elles étaient antérieurement désignées en voie de disparition. Il n’existe pas de preuve de la présence d’une population nicheuse de l’une ou de l’autre au pays actuellement. Toutefois, une recolonisation pourrait être possible à partir des États-Unis si des reliquats d’habitat peuvent être protégés et remis en état.

Après une première évaluation, le Martinet ramoneur a été désigné menacé en 2007 à la suite d’une baisse récente de ses effectifs et de sa répartition. Contrairement à ce qu’on observe dans le cas des deux sous-espèces précédentes, les données semblent indiquer que la chute démographique du martinet s’est accélérée au cours de la dernière décennie, bien que des dénombrements effectués à des dortoirs urbains ces dernières années donnent quelques signes d’espoir. Par conséquent, le COSEPAC a recommandé le maintien du statut d’espèce menacée, avec l’espoir que les données de la surveillance continue en milieu urbain (dans le cadre de programmes comme le Suivi du Martinet d’Études d’Oiseaux Canada) présenteront une vue d’ensemble plus claire des tendances démographiques de l’espèce lorsque sa situation sera réévaluée.

L’Engoulevent d’Amérique et le Moucherolle à côtés olive sont deux insectivores aériens présents dans l’ensemble des provinces et des territoires du Canada. Les deux espèces ont été désignées menacées en 2007 sur la base des fortes chutes d’effectifs enregistrées sur la période des trois générations précédentes, mais celles-ci ont ralenti au cours des dix dernières années. Vu qu’il existe encore de grandes populations de ces oiseaux dans des aires de répartition étendues, le COSEPAC a réduit la gravité du statut à celui de préoccupante pour les deux espèces.

Enfin, et malheureusement, la situation du flamboyant Pic à tête rouge n’est pas très reluisante au Canada. Après avoir été classée préoccupante en 1996 puis menacée en 2007, l’espèce est maintenant considérée en voie de disparition. Selon toute vraisemblance, la population au Canada est inférieure à 6000 individus matures, et elle continue de baisser régulièrement. Par ailleurs, les tendances sont également très négatives dans les États voisins, ce qui réduit la probabilité que ce pic puisse être sauvé.

Un résumé des évaluations les plus récentes des espèces sauvages du Canada est présenté sur le site Web du COSEPAC.

Gardez le contact avec Études d’Oiseaux Canada


Vous aimeriez mieux connaître nos programmes et activités? Abonnez-vous à notre bulletin de nouvelles.
Politique de confidentialité | Politique d'accessibilité
Études d'Oiseaux Canada B.P. 160, 115 Front St., Port Rowan, ON Canada N0E 1M0
Téléphone: 1-888-448-2473 Télécopieur: 1-519-586-3532 Courrier électr.: generalinfo@oiseauxcanada.org