Twitter Icon Facebook Icon
Bird Studies Canada Logo
English | Français

Les ZICO mobilisent des passionnés des oiseaux et des milieux naturels spéciaux

Par James Casey, spécialiste de l’estuaire du Fraser, Études d’Oiseaux Canada


Photo : David Bradley

Un jour de la mi-novembre, sous un soleil étincelant, j’ai eu l’occasion de participer à une opération bénévole visant à documenter la zone importante pour la conservation des oiseaux et de la biodiversité (ZICO) de l’estuaire du Fraser. Dès le lever du jour, 40 observateurs d’oiseaux expérimentés entreprirent de dénombrer des oiseaux dans l’ensemble de ce territoire de 754 kilomètres carrés.

Comme il s’agit d’une vaste étendue considérée comme une terre d’accueil d’importance internationale pour au moins 15 espèces d’oiseaux, nous nous attendions à compter un grand nombre d’individus. En effet, le total enregistré s’est élevé à 282 402 oiseaux appartenant à 121 espèces. Nous avons mis l’accent sur les rapaces et les espèces qui ont incité les autorités compétentes à désigner cette ZICO. C’est le Bécasseau variable qui a remporté la palme du plus grand nombre d’individus recensés, soit 63 844. Ce n’était pas le record pour l’espèce (126 285 individus), mais c’était néanmoins spectaculaire. Non loin derrière venaient les 52 388 Canards d’Amérique. Ce nombre était inférieur de seulement 6000 au record déjà bien étayé pour la ZICO de l’estuaire du Fraser, mais de beaucoup supérieur au total de 23 000 individus considéré comme le critère requis pour le désigner comme une congrégation d’oiseaux d’importance mondiale. En fait, en ce seul jour, nous avons enregistré des congrégations d’importance mondiale de Goélands arctiques (de Thayer), de Bécasseaux variables et de Canards d’Amérique dans le delta du Fraser.

Par ailleurs, 13 espèces de rapaces ont été observées dans le delta. Ce jour-là, l’espèce la plus abondante était le Pygargue à tête blanche (183 individus). Paradoxalement, c’est un nombre assez faible pour la ZICO du delta du Fraser; la plupart des pygargues étaient encore occupés à pêcher le saumon plus loin en amont. Les observateurs qui passent du temps dans les marais du delta ne se fatiguent jamais d’admirer le magnifique Busard des marais : nous en avons dénombré 90. Les participants au relevé ont également eu la chance de repérer différentes espèces de Strigidés, dont un couple de Grands‑ducs d’Amérique, une Effraie des clochers et sept Hiboux des marais. Pour ma part, je n’ai vu qu’un seul individu de cette dernière espèce, qui chassait au-dessus du marais le long de la pointe Brunswick, mais je me considère quand même chanceux.


Photo : Kristina Hick

Pour une région soumise à un important stress, il est rassurant de constater qu’un relevé aussi bien structuré produise des résultats si impressionnants. Nous sommes chanceux qu’un programme de ZICO soit en place au Canada, avec des « gardiens » qui promeuvent la préservation de ces remarquables territoires. Il convient de réfléchir au travail exceptionnel d’un groupe d’ONG et de bénévoles passionnés qui ont instauré le programme des ZICO, lequel comporte des seuils à respecter pour la désignation reconnue internationalement d’une zone ainsi que le suivi de son état par des citoyens‑chercheurs bénévoles réalisant des dénombrements. Toutes les données peuvent être recueillies à l’aide de l’application eBird pour téléphone intelligent, et retournées automatiquement dans le système de désignation des ZICO par l’intermédiaire d’une base de données accessible au public gérée ici par Études d’Oiseaux Canada. Le programme des ZICO est un exemple impressionnant de la contribution en temps et en énergie de collectivités à la conservation d’importants habitats aviaires dans l’ensemble du Canada.

Lorsque le nombre d’oiseaux atteint les niveaux requis – selon les résultats de relevés bien structurés réalisés par une ou des entités indépendantes – pour justifier une demande de désignation d’une ZICO, on sait alors qu’il s’agit d’un lieu très spécial. Or, malgré tout cela, les autorités en place, aux paliers fédéral, provincial et municipal, ne prennent pas les mesures suffisantes pour protéger les habitats des oiseaux dans les zones en question. Dans d’autres parties du monde, le système des ZICO sert à déclencher des mesures de protection des habitats identifiés. Il est grand temps que les autorités compétentes au Canada agissent et adoptent des lois et des règlements qui interdisent la destruction des importants habitats aviaires qui se trouvent dans des lieux remarquables comme l’estuaire du fleuve Fraser.

Gardez le contact avec Études d’Oiseaux Canada


Vous aimeriez mieux connaître nos programmes et activités? Abonnez-vous à notre bulletin de nouvelles.
Politique de confidentialité | Politique d'accessibilité
Études d'Oiseaux Canada B.P. 160, 115 Front St., Port Rowan, ON Canada N0E 1M0
Téléphone: 1-888-448-2473 Télécopieur: 1-519-586-3532 Courrier électr.: generalinfo@oiseauxcanada.org