Twitter Icon Facebook Icon
Bird Studies Canada Logo
English | Français

La reproduction des Pluviers siffleurs : un bilan mitigé en 2018

Par Andrea Gress (coordonnatrice – Programme de conservation du Pluvier siffleur en Ontario) et Sue Abbott (gestionnaire du programme pour la Nouvelle-Écosse), Études d’Oiseaux Canada


Ce Pluvier siffleur a passé la saison de nidification en
Nouvelle-Écosse et a été plus tard observé au Massachusetts.
Photo : Jenn Samson

Ontario

La saison a été extraordinaire en Ontario en ce qui a trait aux Pluviers siffleurs. On a trouvé huit nids dans la province, dans lesquels tous les œufs ont éclos, ce qui a produit une récolte de 16 jeunes qui ont pris leur envol!

Cette réussite est attribuable à la collaboration entre de nombreux partenaires. Nous sommes très reconnaissantes envers Environnement et Changement climatique Canada, Parcs Ontario, le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario, Stewardship Grey Bruce et les Friends of Nancy Island pour leur soutien sans faille. Nous avons également bénéficié d’un appui considérable de la part des municipalités où nichent des pluviers.

Bien sûr, de chaleureux remerciements sont adressés à tous les bénévoles qui ont passé de nombreuses heures sur les plages en 2018, et qui ont fait de même chaque été antérieurement. Ces personnes recueillent d’importantes données biologiques et aident à informer le public sur les Pluviers siffleurs et à susciter l’enthousiasme envers cette espèce en voie de disparition. La plupart des gens qui fréquentent les plages sont très heureux d’en apprendre sur les méthodes de conservation et reviennent souvent pour avoir des nouvelles des familles de pluviers. Notre programme ne pourrait certainement pas être aussi efficace sans l’apport de nos dévoués bénévoles.

Les pluviers ont tous migré vers le sud pour l’hiver, mais nous serons heureux de les accueillir le printemps prochain. Nous sommes déjà impatientes d’amorcer une autre belle saison en 2019!

Hivernage – Jusqu’à présent, six des pluviers nés en 2018 et cinq des adultes ont été repérés dans leurs quartiers d’hiver. La majorité d’entre eux étaient en Floride, mais quelques autres ont été vus en Géorgie et au Maryland. Presque toutes les observations ont eu lieu dans des parcs d’État et des aires naturelles protégées, ce qui souligne l’importance de protéger les sites d’hivernage. « Nos » pluviers sont souvent aperçus avec des congénères provenant des Prairies et de la région atlantique ainsi que d’autres limicoles, tels des Pluviers neigeux, des Pluviers semipalmés et des Bécasseaux sanderlings.

Obtenez de plus amples renseignements sur la conservation du Pluvier siffleur en Ontario.

 

Nouveau-Brunswick et Nouvelle-Écosse

Quand il s’agit d’espèces en péril, les nouvelles sur leur situation sont souvent mitigées. Il en a été de même pour ce qui est du Pluvier siffleur, espèce en voie de disparition, en Nouvelle‑Écosse et dans le sud‑est du Nouveau‑Brunswick en 2018. Néanmoins, dans l’ensemble, on a enregistré une légère augmentation des effectifs par rapport à 2017 (181 couples par rapport à 169) dans la région englobant l’est du Canada (Nouveau‑Brunswick, Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve-et-Labrador et Québec) et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Des membres du personnel, des partenaires et des bénévoles d’Études d’Oiseaux Canada ont rapporté moins de couples nicheurs qu’en 2017 au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Dans le sud‑est du Nouveau‑Brunswick, la reproduction des sept couples a connu du succès, soit 1,71 oisillon prenant son envol par couple, ce qui dépasse l’objectif de productivité annuelle de 1,65 oisillon.

En Nouvelle-Écosse, le taux de productivité était de 1,5 oisillon prenant son envol par couple, légèrement inférieur à l’objectif annuel. En partie à cause de l’échec de la nidification de certains couples en mai et en juin, la proportion de nids avec éclosions était la plus élevée à la fin de juillet et en août jamais enregistrée au cours des récentes années en Nouvelle-Écosse. Ainsi, des oisillons étaient présents sur les plages jusque tard en août.

L’équipe d’Études d’Oiseaux Canada a connu une de ses saisons les plus occupées au cours des récentes années. Cela est attribuable à la nidification tardive et aux importants efforts qu’elle a consentis pour la relocalisation et le signalement des individus bagués sur les lieux de reproduction. Nous avons enregistré un total remarquable de 88 adultes et oisillons bagués sur 28 plages en Nouvelle‑Écosse seulement. Cette information est d’une importance cruciale pour les recherches menées sur plusieurs années par Environnement et Changement climatique Canada qui ont pour but d’acquérir des connaissances sur la survie des adultes et des jeunes, de déterminer à quels moments de leur cycle biologique les pluviers sont le plus à risque et de localiser les sites d’hivernage importants.

Obtenez de plus amples renseignements sur la conservation du Pluvier siffleur au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse.

Gardez le contact avec Études d’Oiseaux Canada


Vous aimeriez mieux connaître nos programmes et activités? Abonnez-vous à notre bulletin de nouvelles.
Politique de confidentialité | Politique d'accessibilité
Études d'Oiseaux Canada B.P. 160, 115 Front St., Port Rowan, ON Canada N0E 1M0
Téléphone: 1-888-448-2473 Télécopieur: 1-519-586-3532 Courrier électr.: generalinfo@oiseauxcanada.org