Twitter Icon Facebook Icon
Bird Studies Canada Logo
English | Français

Suivi de la mortalité des oiseaux côtiers au Québec

par Andrew P. Coughlan, gestionnaire des programmes d’Études d’Oiseaux Canada au Québec


Photo : Gaétan Beaudet

La semaine dernière, je suis parti rejoindre une équipe d’enthousiastes bénévoles qui s’apprêtaient à mener certains des premiers inventaires d’oiseaux échoués de la saison sur les rives de la Côte-Nord, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. Je m’attendais à observer des changements sur beaucoup de plages et à voir directement les ravages causés par les violentes tempêtes et les hautes marées qui se sont abattues sur de nombreuses régions de l’est du Québec l’hiver dernier.

La section québécoise du Suivi des oiseaux échoués d’Études d’Oiseaux Canada est un programme à long terme de collecte d’information de base sur les causes et les taux de mortalité d’oiseaux de mer et d’autres espèces présentes dans l’estuaire et la portion québécoise du golfe du Saint-Laurent. En 2016, des données nous sont provenues à la suite de 250 visites de 54 plages, ce qui représente un total d’environ 90 kilomètres de côtes. En tout, 101 oiseaux échoués appartenant à 22 espèces ont été signalés. Il n’a pas été possible d’établir la véritable cause de la mort d’un bon nombre de ces oiseaux, mais aucun n’était englué et il n’y avait aucun indice de dépôt d’hydrocarbures sur les plages visitées. En fait, près de 50 % des carcasses présentaient des signes évidents de mort naturelle faisant suite à la prédation exercée par des rapaces qui se reproduisent, passent l’été ou migrent le long du Saint-Laurent.

Certains participants au suivi ont également enregistré des données sur les oiseaux vivants qu’ils ont observés. Ils ont ainsi permis d’établir un précieux profil de l’utilisation des plages, des côtes et des eaux littorales par plus de 68 000 oiseaux de rivage, Laridés, oiseaux aquatiques et membres d’autres groupes taxonomiques appartenant à 137 espèces. Les données qu’ils ont recueillies comprennent de l’information sur les lieux fréquentés par neuf espèces en péril et dont un bon nombre sont peu souvent visités par les observateurs d’oiseaux.

Les suivis des oiseaux échoués constituent une activité intéressante en tout temps de l’année, mais c’est particulièrement magique d’explorer les rives du fleuve en juin. En cette période, outre la présence de nombreux oiseaux marins, on peut admirer les premiers petits Eiders à duvet de l’année qui se lancent à l’eau et, sur plusieurs plages, les Hirondelles de rivage qui voltigent autour de leurs terriers creusés dans les dunes et les crêtes.

Pour participer aux suivis, point n’est besoin de se lever aux aurores ou de veiller tard le soir comme c’est le cas pour beaucoup de relevés d’oiseaux. Vous parcourez une section de plage régulièrement ou vous vous baladez sur des plages en VTT? Vous pouvez aider. Si vous vivez dans une des régions indiquées au premier paragraphe ou aux îles de la Madeleine et que vous aimeriez participer au suivi, envoyez-moi un courriel à acoughlan@oiseauxcanada.org.

Le Suivi des oiseaux échoués est réalisé avec le soutien financier du gouvernement du Canada et l’assistance très appréciée du Club des Ornithologues du Bas-Saint-Laurent.

Tags:

Gardez le contact avec Études d’Oiseaux Canada


Vous aimeriez mieux connaître nos programmes et activités? Abonnez-vous à notre bulletin de nouvelles.
Politique de confidentialité | Politique d'accessibilité
Études d'Oiseaux Canada B.P. 160, 115 Front St., Port Rowan, ON Canada N0E 1M0
Téléphone: 1-888-448-2473 Télécopieur: 1-519-586-3532 Courrier électr.: generalinfo@oiseauxcanada.org