Twitter Icon Facebook Icon
Bird Studies Canada Logo
English | Français

La version Web de l’Atlas des oiseaux nicheurs du Manitoba est maintenant réalité

Par Christian Artuso, Ph. D., gestionnaire des programmes pour le Manitoba, Études d’Oiseaux Canada


Photo : Ryan McDonald

De nos jours, les atlas des oiseaux nicheurs font partie intégrante du suivi et de la conservation de l’avifaune au Canada. L’équipe d’Études d’Oiseaux Canada est fière d’avoir joué un rôle de premier plan dans divers projets d’atlas à l’échelle du pays : à deux reprises en Ontario, au Québec et dans les Provinces maritimes ainsi qu’une fois en Colombie-Britannique, au Manitoba et, récemment, en Saskatchewan.

La réalisation d’atlas d’oiseaux nicheurs n’est certes pas le seul type d’activité de science citoyenne, mais elle apporte une formidable contribution sous de nombreux aspects. Le Canada est un immense pays dont la faible population est concentrée en majeure partie dans le sud. Il est donc quelque peu intimidant d’appliquer le modèle de la science citoyenne – en particulier l’approche des atlas propre à l’ensemble d’un territoire administratif – aux régions extrêmement étendues du pays non patrouillées ou sous-patrouillées par des observateurs. Néanmoins, les Canadiens sont des personnes intrépides; le temps froid, le redoutable fléau des moustiques et les vastes marécages dépourvus de chemins ne les rebutent pas. De plus, les Canadiens savent comment se mobiliser pour célébrer leur nature sauvage et sa riche biodiversité. Avec le lancement récent de la version Web de l’Atlas des oiseaux nicheurs du Manitoba, nous avons atteint un niveau de science citoyenne que beaucoup croyaient inatteignable. La petite province du Manitoba, où l’on compte à peine une poignée d’observateurs d’oiseaux et dont au moins les deux tiers du territoire sont extrêmement difficiles d’accès (plus de 75 % des parcelles du territoire visé par l’Atlas sont absolument inaccessibles par la route), est la preuve que les atlas d’oiseaux nicheurs peuvent aller là où seulement quelques citoyens-chercheurs sont déjà allés.

Pour voir les résultats des observations, prenez un peu de temps pour lire l’Atlas des oiseaux nicheurs du Manitoba. Dans les chapitres d’introduction, vous verrez comment plus d’un millier de bénévoles ont consacré au total plus de 42 000 heures à effectuer des relevés dans plus de 3000 parcelles d’atlas et à envoyer plus de 325 000 fiches indiquant la probabilité de nidification. Ces nombres ne battent pas de records, mais pour une province comptant seulement 1,2 million d’habitants, on peut considérer que le degré de couverture par habitant est le plus élevé jamais atteint pour un atlas. Toutefois, la mesure réelle du défi réside dans les cartes de l’effort d’observation et l’ensemble des cartes des espèces, qui indiquent la proportion du nord de la province inaccessible par la route qui a été patrouillée, par tous les moyens de transport possible, au cours de plus de 70 expéditions dans des zones éloignées. Nous avons obtenu la couverture équilibrée qui a permis d’effectuer des analyses qui redéfinissent notre savoir sur les oiseaux nicheurs du Manitoba et fournissent une base de connaissances dont nous avions grandement besoin.

Bon nombre d’entre vous connaissent bien les outils de synthèse de données et les cartes de répartition offerts en ligne sur le site Web des atlas tout au long des campagnes d’observation. Nous vous invitons à lire les 80 premiers comptes rendus sur les espèces (ceux portant sur les 232 espèces restantes seront publiés tout au long de l’année 2017-2018). Et nous avons intégré de nombreux outils interactifs fort intéressants, dont les suivants :

  • Des cartes de l’abondance relative des espèces
  • Des cartes de la probabilité d’observation (probabilité de détecter une espèce)
  • Des encadrés indiquant la situation sur le plan de la conservation et présentant des statistiques sommaires pour chaque espèce
  • Des graphiques et des tableaux indiquant les détections pour chaque espèce par rapport aux régions de conservation des oiseaux (RCO).
  • Un glossaire/répertoire toponymique interactif.

Pour visionner les cartes, vous pouvez choisir parmi divers transparents superposables (calques) permettant de voir l’interaction entre la répartition et l’abondance et des éléments comme les RCO, les voies de circulation et les localités. Le meilleur point de départ pour l’exploration de cette riche ressource est la table des matières. D’autres comptes rendus sur les espèces paraîtront sur le site Web à la suite des 80 premiers; restez aux aguets!

Nous remercions toutes les personnes qui ont participé au projet de l’Atlas de quelque manière que ce soit. Merci pour votre contribution au mieux-être des oiseaux du Manitoba. Nous espérons que vous profiterez des fruits de votre labeur!

Tags:

Gardez le contact avec Études d’Oiseaux Canada


Vous aimeriez mieux connaître nos programmes et activités? Abonnez-vous à notre bulletin de nouvelles.
Politique de confidentialité | Politique d'accessibilité
Études d'Oiseaux Canada B.P. 160, 115 Front St., Port Rowan, ON Canada N0E 1M0
Téléphone: 1-888-448-2473 Télécopieur: 1-519-586-3532 Courrier électr.: generalinfo@oiseauxcanada.org