Twitter Icon Facebook Icon
Bird Studies Canada Logo
English | Français

Des subventions pour la recherche et la conservation aviaires au Canada

Par Andrew Coughlan, gestionnaire des programmes du Québec, Études d’Oiseaux Canada


Tétras à queue fine Photo : David Messmer

Études d’Oiseaux Canada accepte présentement les demandes au titre du Fonds commémoratif James L. Baillie pour le cycle de subventions de 2018. Une partie des sommes recueillies chaque année dans le cadre du Grand Birdathon pancanadien est versée dans le Fonds dans le but d’accorder des subventions à des individus ou à des groupes pour des travaux de recherche et de conservation aviaires.

Depuis 1978, le Fonds Baillie a permis d’accorder des subventions totalisant près de 770 000 $ pour l’exécution de plus de 600 projets dans l’ensemble du Canada. Les fiduciaires indépendants donnent la priorité aux projets qui mettent à contribution les compétences et l’enthousiasme de naturalistes amateurs et de bénévoles pour nous aider à mieux connaître, apprécier et préserver les oiseaux du Canada dans leurs milieux naturels. En outre, ils apportent leur assistance pour l’attribution du prix de l’Ontario Eastern Bluebird Society et du prix Wasserfall de l’Ontario Bird Banding Association.

On dénombre trois programmes de subventions, chacun ayant son processus régissant la présentation et l’examen des demandes. Les dates limites pour la présentation des demandes cette fois-ci sont le 15 décembre 2017, le 15 janvier 2018 et le 15 février 2018, respectivement, dans le cas des programmes de subventions ordinaires et de petites subventions et de la bourse de recherches sur le terrain à l’intention des étudiants, administrée par la Société des ornithologistes du Canada.

Le Fonds Baillie a une grande portée. L’information recueillie et la sensibilisation assurée dans le cadre des projets subventionnés facilitent les efforts de conservation en faisant en sorte qu’ensemble, nous puissions contribuer à préserver le patrimoine naturel du Canada pour les générations à venir. La diversité des projets qui ont été financés en 2017 illustre on ne peut mieux la portée du Fonds.

Par exemple, dans le Pacifique, le soutien apporté à la Laskeek Bay Conservation Society dans l’archipel Haida Gwaii a aidé à introduire des jeunes au monde de l’ornithologie et à s’occuper d’espèces en voie de disparition. Un peu plus au sud, la subvention accordée à la société Halpin Wildlife Research aide à déterminer les sites d’alimentation essentiels aux Océanites à queue fourchue et cul-blanc dans les zones qu’ils fréquentent pendant et après la reproduction. Dans l’île de Vancouver, les travaux menés par la Cowichan Valley Naturalists’ Society pour assurer le suivi à long terme d’une population de Merlebleus de l’Ouest réintroduite avec succès ont été facilités grâce au soutien financier du Fonds Baillie.

Sur le continent, l’organisme Wildsight Golden a recueilli des données près du parc national du Canada Banff en vue d’appuyer la désignation des terres humides de Columbia comme Zone importante pour la conservation des oiseaux et de la biodiversité (ZICO). En Alberta, le soutien financier accordé à Shonna McLeod lui a permis de remplacer du matériel à sa station du programme MAPS (Monitoring Avian Productivity and Survivorship [suivi de la productivité et de la survie des oiseaux]); elle peut ainsi continuer de recueillir des données sur les oiseaux dans sa région. Toujours dans les Prairies, le Fonds Baillie a contribué à la campagne de l’Atlas des oiseaux nicheurs de la Saskatchewan. L’information résultant de ce projet qui mobilise des centaines de bénévoles sur plusieurs années orientera les décisions des gestionnaires des terres et des espèces sauvages et permettra de cibler les efforts de conservation dans la province.

Au Québec, le Fonds Baillie a appuyé financièrement la création récente d’un nouvel observatoire d’oiseaux près de Rimouski, offrant ainsi à la population de la ville un contact direct avec les oiseaux. Sur l’autre rive du Saint-Laurent, il a aidé les responsables de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac à élaborer un programme novateur de suivi des passereaux néotropicaux. Dans la région Atlantique, grâce au Fonds, l’organisme Island Nature Trust, à l’Île-du-Prince-Édouard, a pu renforcer ses capacités en vue de recruter des bénévoles pour assurer le suivi du Colibri à gorge rubis.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les programmes de subventions du Fonds Baillie, les subventions accordées dans le passé et la marche à suivre pour présenter une demande, visitez notre site Web ou prenez contact avec le secrétaire du Fonds à acoughlan@oiseauxcanada.org ou au 1 866 518-0212.

Tags:

Gardez le contact avec Études d’Oiseaux Canada


Vous aimeriez mieux connaître nos programmes et activités? Abonnez-vous à notre bulletin de nouvelles.
Politique de confidentialité | Politique d'accessibilité
Études d'Oiseaux Canada B.P. 160, 115 Front St., Port Rowan, ON Canada N0E 1M0
Téléphone: 1-888-448-2473 Télécopieur: 1-519-586-3532 Courrier électr.: generalinfo@oiseauxcanada.org