Twitter Icon Facebook Icon
Bird Studies Canada Logo
English | Français

À la rescousse d’espèces en péril à Toronto

Par Emily Rondel (Coordonnatrice de projets de Toronto) et Liz Purves (Coordonnatrice du Suivi du Martinet en Ontario), Études d’Oiseaux Canada


Photo : Rob McIntosh

Avec le soutien du Programme d’intendance de l’habitat pour les espèces en péril du gouvernement du Canada, Études d’Oiseaux Canada mène des travaux ciblés de recherche et de conservation touchant les Martinets ramoneurs et les Engoulevents d’Amérique à Toronto.

Ces deux espèces font partie des insectivores aériens, les oiseaux qui se nourrissent d’insectes en vol. Ce groupe d’oiseaux, qui comprend aussi les hirondelles, subit une baisse de population plus rapide que celle de tous les autres groupes d’oiseaux en Amérique du Nord. Ainsi, de nombreuses espèces de ce groupe, dont les deux qui nous intéressent, sont désignées en péril par les autorités fédérales et provinciales responsables.

Les Martinets ramoneurs et les Engoulevents d’Amérique partagent une caractéristique intéressante : ils vivent souvent à proximité de lieux habités. Comme ces oiseaux nichent dans ou sur des habitations et d’autres structures artificielles, les citadins et les collectivités des villes et villages ont un rôle important à jouer dans leur préservation.

Comme leur nom l’indique, les Martinets ramoneurs nichent et se reposent dans des cheminées. Pendant la période de migration au printemps et en automne, on peut en voir des centaines à des milliers s’engouffrer en tournoyant dans des cheminées pour y passer la nuit. Il est facile de repérer des martinets au-dessus des agglomérations où il existe des cheminées ouvertes. Il n’est donc pas étonnant que Toronto abrite une grande population nicheuse, bien qu’on ne sache encore que relativement peu de choses sur l’utilisation de l’habitat par ces oiseaux dans la ville. Un grand nombre de cheminées ont disparu à Toronto à la suite du réaménagement urbain et de la modernisation de systèmes de chauffage; il est donc essentiel de repérer les lieux de nidification et de repos des martinets et d’en assurer l’intendance si l’on veut que ceux-ci continuent de faire partie du paysage torontois.

Les Engoulevents d’Amérique, pour leur part, se distinguent par l’étendue de leur aire de reproduction, une des plus vastes chez les oiseaux d’Amérique du Nord. Ils nichent un peu partout au Canada à de faibles densités dès qu’ils trouvent un habitat approprié en terrain découvert. À une certaine époque, ces oiseaux étaient emblématiques à Toronto, car ils élisaient domicile sur des toits plats en gravier et dans des stationnements abandonnés et des parcs de triage ferroviaires. C’est là qu’on les trouvait à des densités de population élevées jusqu’à ce que les observateurs d’oiseaux notent une baisse abrupte des effectifs dans toute la ville il y a quelques dizaines d’années. La région de Toronto pourrait aussi être importante comme halte migratoire pour les engoulevents. Études d’Oiseaux Canada mène un programme de surveillance en automne dans le but de dénombrer les milliers d’engoulevents qui survolent la ville dans leur voyage vers leurs quartiers d’hiver du Sud.

Dans le cadre d’un nouveau projet appelé « Les voisins d’en haut : mobiliser les Torontois pour la surveillance et l’intendance des insectivores aériens », Études d’Oiseaux Canada compte en apprendre davantage sur la façon dont ces deux mystérieuses espèces en péril utilisent les paysages de la ville pendant leur période de nidification et leurs migrations, et collaborer avec des propriétaires fonciers locaux pour préserver et surveiller ces oiseaux et leurs habitats. Sur cette lancée, Liz Purves et Emily Rondel, d’Études d’Oiseaux Canada, ont récemment guidé les participants à une randonnée d’interprétation axée sur les Engoulevents d’Amérique et les Martinets ramoneurs au site d’Evergreen Brick Works, dans la vallée de la rivière Don à Toronto, un important habitat pour de nombreuses espèces d’oiseaux. Demeurez aux aguets en prévision de notre prochaine activité à Toronto; vous aurez beaucoup d’autres occasions d’apprendre comment venir en aide aux Martinets ramoneurs et aux Engoulevents d’Amérique!

 

Gardez le contact avec Études d’Oiseaux Canada


Vous aimeriez mieux connaître nos programmes et activités? Abonnez-vous à notre bulletin de nouvelles.
Politique de confidentialité | Politique d'accessibilité
Études d'Oiseaux Canada B.P. 160, 115 Front St., Port Rowan, ON Canada N0E 1M0
Téléphone: 1-888-448-2473 Télécopieur: 1-519-586-3532 Courrier électr.: generalinfo@oiseauxcanada.org